+ de critères

Philippe Etienne : la diplomatie à l’épreuve de l’affaire des sous-marins

Philippe Etienne : la diplomatie à l’épreuve de l’affaire des sous-marins

Touché-coulé : c’est par la presse que Philippe Etienne, l’ambassadeur de France aux Etats-Unis depuis 2019, a appris la rupture du contrat des sous-marins australiens. Il n’en fallait pas plus pour plonger la France et les Etats-Unis dans une véritable crise diplomatique.

Un fort sentiment de trahison a suivi cette rupture de contrats de Camberra avec Paris, au profit des Américains, mais aussi des Britanniques, impliqués dans le partenariat nommé AUKUS. C’est là qu’entre en scène Philippe Etienne, rappelé « pour des consultations » par le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, très échaudé par cette rupture à 90 milliards de dollars. L’ancien énarque (promotion Voltaire), agrégé de mathématiques, décolle alors de Washington, direction Paris, tout en usant de tous ses atouts diplomatiques pour évoquer, colère rentrée, la « gravité de ce moment » devant des médias survoltés.
Philippe Etienne, 65 ans, occupe un poste des plus stratégiques. Ses pairs lui reconnaissent d’ailleurs une efficacité redoutable dans les rapports entre Paris et Washington. Après Normal Sup et l’agrégation, il occupe des postes où l’on apprend à transformer les tensions entre nations en discussions… Direction de cabinet du ministre Bernard Kouchner, représentation permanente de la France à Bruxelles ambassade Berlin, direction de la cellule diplomatique d'Emmanuel Macron : autant de fonctions qui ont permis à Philippe Etienne de maîtriser le jonglage diplomatique à l’échelle internationale, art primordial dans le cadre des crises comme celle des sous-marins.


Biographie liée

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants