+ de critères

Karine Berger

Karine Berger

Et si la croissance revenait pour les 30 prochaines années ? C'est la thèse que développent Karine Berger et Valérie Rabault dans un livre d'« économie-fiction » intitulé Les Trente Glorieuses sont devant nous.Nées en 1973, année du choc pétrolier qui mit fin à cette période de forte croissance, les deux économistes prônent un optimisme volontaire et assurent qu’il faut retrouver les fondamentaux du modèle français pour mieux sortir de la crise. Leurs propositions pour relancer l’économie française ? Investir massivement dans les transports, l’énergie, la santé, soutenir l’innovation et la recherche… quitte à alourdir la dette de la France puisqu’il faudrait emprunter 90 milliards d’euros pour réaliser ce plan de relance. Un pari risqué mais nécessaire pour Karine Berger, qui prend à contre-pied toutes les thèses des déclinologues. Classée par Capital en juillet 2010 comme l’une des « jeunes cracks qui préparent la relève », la directrice marchés et marketing du groupe Euler Hermes veut croire que la France peut prospérer durablement d’ici 2040. Le rendez-vous est pris…


Biographie liée

Dernières publications dans "À la une"



Réactions


Réagir à cet article : (réservé aux membres du Who's Who)



1000 caractères restants